eden levi am










︎













OSMOSCOSMOS
A l’occasion des 50JPG (50 Jours pour la photographie à Genève)
CPG Centre de la Photographie Genève
June 19 to August 25, 2019


Vernissage: 18.06.2019 18:00

La sixième édition de la triennale 50JPG du Centre de la photographie Genève aura lieu du 19 juin au 25 août 2019. L’exposition principale tentera de réunir Éros & Cosmos. Sous le titre OSMOSCOSMOS, elle mettra en évidence le trait d’union entre ces deux univers, un lien peu étudié dans nos cultures occidentales, probablement trop marquées par les monothéismes et la culpabilisation développée autour de l’éros visant à mieux soumettre l’individu à l’emprise des églises.

www.50jpg.ch












Le Mâle*
La Nef, Eglise du Noirmont
June 15 to September 8, 2019

Vernissage: le samedi 15 juin 2019 à 17h.











Réenchantement des corps
Rature Festival Féministe Queer
Théâtre du Galpon 
Februar 8-10, 2019


Eden Levi Am propose sous forme d’une installation au sein d’une exposition collective avec Neige Sanchez, le projet “Réenchantement des corps”.

“Rature, festival féministe et queer, autogéré et autofinancé, propose un espace pour politiser des identités, interroger les normes et visibiliser des rapports de domination de genre, de race et de sexualité. 3 jours pour partager ensemble d’autres mémoires, visibiliser des luttes, inventer des histoires futures et s’extraire des codes qui construisent et cloisonnent nos corps et nos esprits.” 

https://galpon.ch/spectacle/festival-rature/











Brutti ma Buoni
Festival Images Vevey
Espace Doret, CEPV
September 9 to september 30, 2018

Vernissage: le samedi 8 septembre 2018 dès 14h

Le projet culinaire Brutti ma Buoni a été imaginé par la formation supérieure en photographie du CEPV en vue de l’édition 2018 du Festival Images Vevey.

Artistes: Gabrielle Besenval, Pascal Blum, Ludmila Claude, Nina Cuhat, Maciej Czepiel, Marine Dias Daniel, Bianca De Luca, Maxime Genoud, Meryl Henchoz, Emilien Itim, Mona Joseph, Aude Juillerat, Aria Konishi, Eden Levi Am, Frédéric Liverdon, Raphaël Lods, Daniela Marchetta, Lorenzo Merlanti, Nancy-Lara Millan, Léonard Rossi, Jessie Schaer, Clovis Paul Toraman, Nora Teylouni, Nikita Thévoz et Ilona Tschumperlin

On y trouve un livre qui raconte la cuisine par les sens à travers les images élaborées par 25 étudiant-e-s,les recettes et récits confiés par une trentaine d’intervenant-e-s et enseignant-e-s, les histoires de Salomé Kiner et une exposition qui se décline comme une installation, où les images dialoguent dans une disposition théâtralisée, renvoyant aux espaces et matériaux de la cuisine.
Une plongée dans tout ce que (se) nourrir peut avoir d’essentiel orchestrée par Myriam Ziehli en dialogue ave la graphiste Pauline Piguet, sur une idée de Nicolas Savary, maître principal de la formation supérieure en photographie, et Léonore Veya, Doyenne du département photographie.
Donner de la confiture aux cochons pour préparer un boudin de la Saint-Martin 2.0. Un gâteau au chocolat de son enfance. Un rôti à la mode des camionneurs ukrainiens nécessitant un sac plastique afin de cuire la viande à point. Une salade niçoise en écho aux textes de Roland Barthes ou encore un pain de viande rappelant une scène d’un film de Chantal Ackerman.
Ici, le goût des souvenirs se mêle aux images fraîches du jour, renouant avec ce qui éveille les papilles comme avec ce qui fait naître des étincelles dans les yeux! Exquise esquisse.










A hanful of strange
July 7 and 8, 2018

L’exposition réunit nos travaux de diplôme réalisés lors de la formation supérieure en photographie et présente l’aboutissement de nos démarches photographiques personnelles.

L'exposition sera visible du samedi 7 juillet jusqu’au dimanche 8 juillet 2018, de 14h à 19h.

Avec les travaux de Gabrielle Besenval, Pascal Blum, Nina Cuhat, Marine Dias Daniel, Matei Fosceneanu, Maxime Genoud, Mona Joseph, Eden Levi Am, Fred Liverdon, Daniela Marchetta, Clovis Paul Toraman, Nora Teylouni et Nikita Thévoz.

Cette exposition a été curatée par Virginie Otth.










Where fiction ends
Centre d’enseignement professionnel de Vevey (CEPV)
En collaboration avec l’Arsenic

September 19 to october 6, 2017

Vernissage le vendredi 15 septembre 2017 dès 17h

Artistes: Gabrielle Besenval, Pascal Blum, Nina Cuhat, Marine Dias Daniel, Maxime Genoud, Mona Joseph, Eden Levi Am, Fred Liverdon, Daniela Marchetta, Clovis Paul Tramant, Nora Teylouni et Nikita Thévoz

“Le théâtre est un domaine lié à la fiction et à l’imaginaire, les étudiants ont dès lors élaboré leurs projets photographiques à partir de questionnements tels que: quand commence la fiction et jusqu’où peut-elle aller? Jusqu’où y croit-on?
En rencontrant les artistes et en s’immergeant dans leur univers, les étudiants en ont restitué un récit fragmenté. De cette fusion entre les imaginaires, de nouvelles histoires peuvent émerger.
Douze regards posés sur cette saison théâtrale entrent en résonance les uns avec les autres dans l’exposition.
La scénographie invite le spectateur à déambuler entre différents mondes au travers desquels une nouvelle fiction devient possible. L’histoire est composée de bribes imaginaires, agencées au sein d’un espace qui reconstitue une atmosphère théâtrale”











Évidences du réel. La photographie face à ses lacunes.
Musée d’art de Pully
April 16 to 30, 2017

Artistes: Gabrielle Besenval, Pascal Blum, Nina Cuhat, Marine Dias Daniel, Matei Focseneanu, Charles Frôté, Maxime Genoud, Morane Grignon, Elena Hasse, Mona Joseph, Eden Levi Am, Frédéric Liverdon, Daniela Marchetta, Micah Moore, Alessia Olivieri, Marta Panzeri, Clovis Paul Toraman, Aurélie Schopfer, Lucas Seitenfus, Aline Staub, Nora Teylouni, Nikita Thévoz et Eva Zimmerli.

“De l'autre côté du miroir: A l’invitation de Pauline Martin et de Delphine Rivier, directrice du Musée d’art de Pully, vingt-trois étudiants de la formation supérieure en photographie du CEPV ont également pris part à cette exposition et ont interrogé à leur tour l’illusionnisme en photographie par les failles du médium.
Au départ, des gestes photographiques porteurs de trouble et des images qui, faisant fi des codes de représentation usuels, poussent le médium dans ses retranchements pour mieux se jouer de nos perceptions. La lumière brûle, évidant espaces et corps, le passage du temps distord les formes, élimine les tirages, la poussière s’incruste. L’objectif brouille l’échelle, agrandit à tel point qu’il abstrait. La malléabilité s’instaure et le réel se mue en artefacts vibratoires, dématérialisés, hallucinatoires.
En dialogue avec les photographes Stefan Burger et Patrick Hari, et avec Nicolas Savary, maître principal de la formation supérieure en photographie, les étudiants ont ensuite imaginé un dispositif scénographique qui prolonge les jeux perceptifs ; l’exposition se mue àson tour en objet de tous les regards, par une faille dans l’échelle de la vision, on passe de l’autre côté du miroir, sur les traces d’Alice, là où règne l’illusion.”- Léonore Veya

Enseignants-curateurs: Stefan Burger et Patrick Hari / Enseignants-intervenants: André Cepeda, Reiner Riedler et Gaël Romier & Cécile Hesse / Enseignants: Léonore Veya, doyenne du département photographie, et Nicolas Savary, maître principal de la formation supérieure en photographie.










Hit in the back of your head
April 6, 2017

Vernissage: vendredi 6 avril 2017 à 18h

Artistes: Gabrielle Besenval, Pascal Blum, Nina Cuhat, Marine Dias Daniel, Maxime Genoud, Mona Joseph, Eden Levi Am, Frédéric Liverdon, Daniela Marchetta, Clovis Paul Toraman, Nora Teylouni, Nikita Thévoz

is the title of a workshop led by Swiss photographers Rudolf Steiner and Nicolas Savary, who from the 2nd to the 7th April 2017 took twelve students from the School of Photography in Vevey (CH) to Praga, a district in the Polish capital Warsaw.

This district, which has long been called the „Warsaw Bronx“, is currently undergoing profound transformation and gentrification. In a mere week, the young photographers will have the opportunity to get to know the neighborhood and its history from a variety of angles and perspectives, as well as its inhabitants, and to access the unknown and develop
innovative creative strategies.

The locally-created works were exhibited on Thursday April 6th at the „Konsulat Praettigau“ on Nieporęcka Street. The exhibition was intended to reveal the various artistic approaches as well as to question the status of the photographer in a wider social environment.